Chien Kaki au service des handicapés à Cébazat (Puy-de-Dôme)

Chien Kaki au service des handicapés à Cébazat (Puy-de-Dôme)

Depuis plusieurs mois, de nombreux refuges pour adultes handicapés mesurent l'impact de la crise sur la santé et les contraintes successives sur le moral et la santé mentale de leurs résidents.

Des protocoles plus stricts

Beaucoup de gens ne savent pas que les personnes handicapées, et les personnes vivant en institution en général, doivent adhérer à des protocoles souvent plus stricts que ceux appliqués aux familles.

Médiation chez les animaux

Afin de lutter contre le sentiment d'inconfort mental des plus vulnérables, le club L'Espoir, situé à Cébazat, mise sur la médiation des animaux pour redonner à chacun le sourire derrière les masques, à l'accueil et loger rue Boussadet. Mégane Suc, théologienne animale et fondatrice de CréA, intervient avec l'aide de Kaki, une femme griffonne de 2 ans (Ce projet a été rendu possible grâce au soutien total d'Harmonie Mutuelle, qui a financé les séances).
La spontanéité de l'animal stimule la dimension cognitive et crée naturellement une interaction qui implique tous les participants.

Le chien attire l'attention et regarde. Il a une fonction physique de médiateur entre deux personnes

Le chien est un facilitateur social. Crée une atmosphère plus conviviale et détendue et favorise la réduction du stress. Dans le cadre de la lutte contre Covid-19, L'Espoir s'inscrit dans une démarche qui vise à briser l'isolement des plus vulnérables. À travers cela, il veut faire passer un message: «Le bien-être mental et la santé mentale des gens sont également un véritable enjeu de santé publique».

20 ans L & # 39; Espoir