Droits des animaux: 73% des Français pour référendum

Droits des animaux: 73% des Français pour référendum

TERMES ANIMAUX – L'idée a continué. Plus des deux tiers de la population française seraient prêts à soutenir l'idée d'un référendum sur le bien-être animal, selon un sondage IFOP sur le site Chien-Caniprof.

Sur le plan analytique, 73% sont majoritairement contre la reproduction des animaux en cages, et 57% sont favorables à l'interdiction des performances avec des animaux sauvages. Selon le sondage, les Français sont également trop opposés à la chasse au chien et en faveur de l'interdiction des expérimentations animales lorsque des alternatives sont possibles.

Des figures illustrant un changement de mentalité pour le journaliste Hugo Clément, dédié à la protection des animaux. "Le travail de recherche des associations et des médias sur les usines et les abattoirs a largement contribué à changer la façon dont la population perçoit les animaux", a-t-il déclaré Parisien.

La publication de ce sondage intervient après le lancement d'un processus de «référendum d'initiative conjointe» par plusieurs défenseurs reconnus de la cause, ainsi qu'une vingtaine d'associations telles que la SPA, la LPO et la L214. De grands patrons comme Xavier Niel et Jacques-Antoine Granjon ont également uni leurs forces.

Le RIP permet de soumettre un projet de loi au référendum s'il est soutenu par au moins un cinquième des parlementaires (185 députés) et 10% des votants (soit 4,7 millions). Ces suggestions sont en ligne sur referendumpourlesanimaux.fr, qui compte aujourd'hui plus de 400 000 abonnés.

Mardi, plusieurs groupes de défense des animaux ont déploré l'absence d'un secrétariat d'État dédié à leur mission après le remaniement. "Un seul vice-ministre de la Biodiversité – Bérangère Abba – a été désigné, dont le périmètre ne couvrira pas le sort des animaux utilisés dans la production alimentaire, utilisés à des fins de divertissement ou gardés en laboratoire", a-t-il déploré, notamment, L214. .

Voir aussi sur HuffPost: Le dur entraînement des «éléphants touristiques» a été révélé dans une vidéo