Près de Dieppe, elle partage sa vie entre la toile, l'équitation et son métier de livreuse

Près de Dieppe, elle partage sa vie entre la toile, l'équitation et son métier de livreuse

Pauline Taine vient régulièrement s'entraîner sur toile avec ses deux chiens Phantom et Polly.
Pauline Taine vient régulièrement s'entraîner sur toile avec ses deux chiens Phantom et Polly. (© Les Informations Dieppoises)

Sur le parking près de la salle de sport d'Arques-la-Bataille près de Dieppe (76), une seule voiture était enneigée dimanche matin.

Celui de l'homme qui vient de loin et qui est aussi l'un des derniers diplômés du département de canicross de Piranhas.

Vivant à Preuseville, près de Fresnoy-Folny, Pauline Taine n'hésite pas à parcourir des kilomètres pour vivre sa nouvelle passion:

J'ai déjà roulé de 50 à 60 heures pour mon boulot pendant la semaine et puis je ne suis pas près de quelques kilomètres pour venir m'entraîner en canicross. J'ai découvert la discipline il y a quelques semaines et le club des Piranhas peu après. J'adore ça et j'ai hâte de concourir, mais pas seulement pratiquement comme maintenant.

Pauline Taine

Pauline Taine, une résidente de Béthune, Pas-de-Calais, a commencé à monter à cheval à l'âge de huit ans.

Il se rend vite compte qu'il souhaite faire un métier directement lié au monde du cheval

J'ai obtenu un Bac professionnel CGEH (contrôle de gestion des sociétés équestres) avec l'envie de devenir marié. C'est un métier louche, mais avec un rôle essentiel auprès du cavalier. Le palefrenier est là pour préparer le cheval, le toiletter, en prendre soin … Je le compare un peu à une petite fée.

Dans ce cadre, Pauline Taine a effectué un stage aux écuries de Loisne.

Il a appris le rôle du marié d'Elise Lesage, la fille du propriétaire, et en a profité pour continuer à conduire.

Au volant de ses 44 tonnes!

Il compte alors participer à des compétitions et pour cela, il décide de passer un CAP pour pouvoir conduire un véhicule lourd:

C'était pour conduire mes chevaux à la compétition. J'ai dû faire deux ans d'études. J'ai changé d'équipes pour aller chez Aurélien Peil, mais ça ne s'est pas très bien passé, ni pour le travail ni pour l'ambiance. Cela me dégoûtait un peu de tout et je ne voulais même plus monter à cheval.

CAP en main, Pauline Taine passe son permis, ce qui lui permettra de conduire 44 tonnes!

Elle a obtenu sa licence (avec le dossier) et a été embauchée par Eurotranspharma à Arras.

Delivery Guide livre donc des médicaments dans tout le nord de la France.

Lorsqu'elle arrive en Normandie pour suivre son amie, elle vit dans la même entreprise, mais est associée à Rouen.

Cependant, elle est loin de chez elle, alors elle décide de changer.

Depuis juillet 2018, il travaille pour JMS de Calmsville:

Je porte vraiment tout, la nourriture et les choses. Je pars pour la journée et ça se passe très bien. J'ai un bon caractère, mais je ne suis pas du genre fonceur et cela ne me dérange pas de faire le travail qui est souvent attribué à un homme.

Balade à cheval avant Canicross

Sur le plan sportif, Pauline Taine cumule son temps entre l'équitation, depuis plusieurs années, et le canicross, depuis quelques semaines maintenant.

Deux passions sont associées à des animaux aimés depuis longtemps.

La jeune femme a trois chevaux, dont deux en compétition.

Il y a Sun Rice, un Zangerheide de 9 ans, avec qui il a déjà disputé Amateurs 2 avec des obstacles à 1,05 m et 1,10 m.

Il monte également le Quintau, un cheval de onze ans, pour des épreuves cette fois à Amateur 1 et donc des obstacles jusqu'à 1,15 m.

Enfin, Pebbels, une pure race de 25 ans, profite des prés et d'une retraite tranquille.

Bien sûr, Pauline Taine est prête à renouveler les compétitions:

Nous avons quelques espoirs pour des concours en mars, mais je n'y crois pas vraiment. Je l'espère car ça fait du bien, surtout le moral. Chaque fois que je peux, j'emmène mes deux chevaux pour différentes épreuves.

En ce qui concerne la confiserie, si la pratique est plus récente, la discipline est rapidement devenue une passion en soi.

Voulant avoir de gros chiens, Pauline Taine s'est rendue dans un chenil malinois pour obtenir deux chiots Phantom et Polly.

Avec, il pratiquera d'abord l'entraînement et la morsure (ndlr: discipline consistant à demander au chien de mordre, mais aussi de se dominer et de se contrôler).

La restriction provoque alors un changement radical:

J'ai toujours détesté courir, mais en vacances, je voulais faire du sport. Je ne peux pas m'asseoir et faire quoi que ce soit. Comme pour ma vie professionnelle et sportive, je vis à 100 à l'heure. Je suis jeune et j'aime ça. J'ai cherché sur Internet et découvert le canicross puis le club des Piranhas. Je l'ai tout de suite aimé, immédiatement accepté par Philippe (Fournis) et tous les membres du club.

J'ai hâte de participer à une vraie compétition

Très vite, Pauline Taine est devenue l'une des licenciées les plus assidues en éducation ainsi qu'en concours virtuels.

Le jeudi après-midi (alors qu'il était encore autorisé) et le dimanche matin, elle est toujours présente et avance vite:

C'est très sympa et j'entends beaucoup de conseils. Nous allons beaucoup plus vite que lorsque nous courons normalement car le chien donne le rythme et est plus encourageant. Le Fantôme a compris très vite. C'est un peu plus compliqué avec Polly, mais ça se passe bien. Je veux vraiment faire partie d'un vrai public. Il y en a un prévu prochainement à Senlis et ensuite j'espère qu'il y aura des Piranhas. Je sais que c'est un événement merveilleux et je serai certainement là pour m'amuser et être avec mes nouveaux partenaires.

En attendant d'éventuelles compétitions, Pauline Taine continue de s'entraîner avec Piranhas, son nouveau club de cœur.