Tarn: Après de nombreux accidents de chasse, une formation sécurité sera obligatoire

Tarn: Après de nombreux accidents de chasse, une formation sécurité sera obligatoire

l'essentiel
Deux accidents se sont produits en décembre dernier après avoir enfreint les consignes de sécurité. Cependant, la fédération offre une éducation à ceux qui le souhaitent. Malgré cela, récemment, une formation de dix ans est devenue obligatoire pour tous les titulaires de permis de chasse.

Dans le Tarn, il existe 560 zones de chasse appartenant au gouvernement fédéral. «C'est plus que le nombre de communes du département», a déclaré David Eymard, directeur de la structure. Avec 9 600 chasseurs inscrits cette année, sur la base de plus de 24 000 personnes (tous ne renouvellent pas leur permis de chasse à chaque saison), le département compte un grand nombre de chasseurs actifs.

«La chasse est par définition une pratique très réglementée», rappelle le directeur. Parmi les règles de base, David Eymar énumère, entre autres, les indications suivantes: «Il existe une réglementation nationale qui encadre la chasse collective (N.D.L.R.: Comme les coups). Le type d'arme qui peut être utilisé est déterminé, quel animal peut être chassé, à quelle période …

«Le port d'un gilet fluorescent et la tenue d'un registre des passages à tabac sont également obligatoires et devraient être signalés par des indications qu'un rythme est organisé à proximité des voies publiques», précise le directeur de la direction du terrain. Quand je tire, je dois déterminer la course totale de ma balle, donc par exemple tirer à travers un buisson est interdit. Enfin, la chasse dans les rues est interdite, en direction d'une route ou bien sûr en direction de tout logement ou installation (gymnase, salle de fête, etc.) ».

Alors, comment s'est passé l'accident de Lacrosette en décembre dernier, où un fusil de chasse s'est coincé dans la voiture d'un marcheur lors d'une promenade ce jour-là avec sa famille?

Lisez aussi:
Accident de chasse dans le Tarn: "J'ai vu la mort. Aujourd'hui, je me rends compte de ma chance"

Quand l'échec de certains blesse les autres

"La balle est entrée dans la voiture, il semble donc que le tireur n'ait pas dépeint la trajectoire complète de la balle, mais l'enquête est en cours et devra le prouver", taquine-t-il. Le procureur de Castres n'est en effet pas en mesure de communiquer sur la question.
De plus, contrairement à ce que beaucoup de gens croient, il n'y a aucune restriction sur la distance des maisons. La règle n'est pas seulement de tirer en direction d'une maison.

Quoi qu'il en soit, les questions de sécurité ne sont pas un peu abordées par la fédération de chasse, mais les deux derniers accidents de décembre prouvent qu'il faut être vigilant. «La faute de certains d'entre nous est préjudiciable aux efforts de chacun d'entre nous», a déclaré Francis Belleselve, président de la fédération du Tarn. Des rappels réguliers de formation et d'instructions de sécurité sont offerts aux chasseurs. Une pratique qui, jusque-là, avait été mise en œuvre sur une base volontaire, devrait devenir générale et devenir bientôt obligatoire. En effet, un nouveau décret publié en octobre 2020 confirme la mise en place d'une «mise à niveau décennale des règles de base de sécurité» pour chaque titulaire de permis de chasse.

La fédération de chasse travaille actuellement à l'élaboration d'un programme de formation. Par ailleurs, en accord avec le procureur de Castres Chérif Chabbi, la structure espère également pouvoir proposer une pratique alternative du droit en cas de manquements mineurs au respect des directives de sécurité. «La sanction est d'un intérêt limité. «La pédagogie est beaucoup plus efficace», déclare David Eymard. Le procureur a répondu: "La balle est dans le camp de la fédération et je suis tout à fait prêt à travailler avec eux sur cette question."

Francis Belleselve, nouveau président

Francis Belleselve a été élu président de la Fédération des chasseurs du Tarn, un foyer qu'il connaît bien.

Francis Belleselve a été élu président de la Fédération des chasseurs du Tarn, une maison qu'il connaît bien.
DDM – DDM – MARIE PIERRE VOLLE

Francis Belleselve a été élu président de la Fédération des chasseurs du Tarn à la suite de la disparition tragique de Jean-Claude Pradier. Francis Belleselve connaît bien la maison. est directeur de l'Association des chasseurs du Tarn depuis 2010.

70 ans, se retire des travaux publics. Il chasse depuis l'âge de 16 ans autour de Pampelonne et de sa région. Il aime particulièrement chasser les chiens, les lièvres et les cerfs. Il a actuellement six chiens ariégeois. Francis Belleselve est président de la Pameplonne Approved Joint Hunting Association (ACCA). Une première dans le Tarn qui en demande d'autres.
Francis Belselouven a été choqué par la disparition de Jean-Claude Predier, «un président social et sortant. Il place sa présidence sous le signe de la continuité. La fédération poursuivra son travail pour la cohésion des zones de chasse et encouragera les entreprises à se déplacer vers l'ACCA.

Le gros travail est la sécurité. "J'en appelle à l'esprit de responsabilité des chasseurs. C'est lui qui tient l'arme qui est responsable", a déclaré Francis Belleselve, connu de ceux qui sont honnêtes. «Après de nombreux incidents impliquant des fusillades dans des maisons et des voitures, le président a écrit à tous les chasseurs pour rappeler à tous les chasseurs et insister sur la sécurité," la première priorité ".

L'OFB réalise des audits

L'Office Français de la Biodiversité (ancien Office National de la Chasse et de la Faune) a de nombreuses missions. L'un d'eux est la sécurité de la chasse. «Entre 25% et 35% du temps de nos agents est consacré à ce travail», confirme Louis-Gérard d´Escrienne, directeur régional adjoint pour l’Occitanie.

Pour ce faire, une quinzaine d'agents du service peuvent ainsi effectuer des contrôles aléatoires ou après signalement. Ils ont le pouvoir de délivrer des contraventions pour des infractions et de les signaler au procureur si des poursuites judiciaires sont nécessaires.