Ugin. Groupes de chiens de Savoie et de Haute-Savoie en formation

Ugin. Groupes de chiens de Savoie et de Haute-Savoie en formation

Une fois par mois, mais deux à trois fois par semaine dans leur brigade, les équipes canines de la Gendarmerie de Savoie et de la Gendarmerie de Haute-Savoie se réunissent pour un entraînement conjoint. Le jeudi 4 mars, après avoir demandé à leurs chiens à Albertville de retrouver la drogue puis de retrouver une personne disparue dans un véhicule abandonné, les équipes ont effectué deux autres exercices dans l'après-midi à l'ancienne école de la capitale, qui n'avait pas été occupée et était disponible. par la MUNICIPALITÉ.

De «mordre» et de chercher de la drogue

Le premier exercice était un dressage de «morsure», qui consistait à placer une situation sous la cour, un rassemblement de personnes qui, lors d'une fête avec de la musique, créaient un trouble dans le quartier, le chien devait neutraliser une personne agressive. Le second était la recherche de drogues (cannabis et héroïne) et de billets de banque, cachés dans les locaux de l'ancienne école. Cette enquête sur les drogues représente, selon le directeur Constant Gandecaveye, «95% de notre activité».

Dans tous les cas, les trois chiens ont été remarquablement rapides pour nettoyer la fête et ensuite trouver la drogue. Ces soldats à quatre pattes, qualifiés de «Sambi» (drogues, armes, munitions et billets de banque), n'ont pas mis plus de trois minutes chacun pour trouver les trois cachettes, y compris l'héroïne cachée à plus de 1,80 mètre de hauteur. Ces «Sambi» sont deux bovins malinois belges (Olympe, dirigé par Lucie Torressan, et Izmir, dirigé par Constant Gandecaveye) et un berger hollandais (Moros, gendarme Gérald Gleyo).

Pour l'officier Olivier Chedeville de l'équipe de police de la gendarmerie basée à Albertville, il s'agissait de «faire des journées de formation pour surveiller et dresser des équipes de chiens». Pour cela, un petit thème a été créé qui met les chiens dans une position proche de la fonction et de la réalité. Il existe de nombreux ateliers, en fonction de la capacité technique du chien. Une équipe est composée du pilote, de son ami à quatre pattes et d'un adjoint qui vient aider le pilote.

Les chiens ont été dressés entre 10 et 24 mois, à l'école de maîtres-chiens basée à Gramat (Lot), qui est le centre national de gendarmerie de la gendarmerie. La formation du pilote dure 14 semaines, après quoi un coéquipier à quatre pattes leur est assigné avant de rentrer chez eux.

La Savoy Dog Brigade basée à Albertville est intervenue fréquemment en Savoie, mais aussi en Haute-Savoie, dans l'Ain et en Isère. Les chiens de l'Ugine ne sont pas des chiens d'avalanche, rôle assigné à ceux des gendarmes de haute montagne de Modane et de Bourg-Saint-Maurice.

Concernant l'exercice à Ugine, l'adjudant Olivier Chedeville a déclaré qu'il était "extrêmement satisfaisant, avec un joli scénario, avec de la musique, des plans et des cris de foule". Et à propos de la recherche sur les médicaments, Lucie Torresan commente: «Tout s'est bien passé. Les chiens sont dedans. Nous avons essayé de les déranger, de mettre des ballons et de les déranger ». Mais ils sont restés tranquilles …